A l’instar de la méditation et du yoga, la musique ne divise pas mais regroupe.  Le corps et l’esprit s’y trouvent comblés. Le contexte spatio-temporel, flux continu, nous offre une multiplicité de recherches, provenant de l’infinie diversité des perceptions humaines. Oscar Wilde, connu pour ses citations qui percent une bulle, a écrit « La musique met l’âme en harmonie avec tout ce qui existe. » J’irai aujourd’hui vers l’énergie qu’elle procure, de manière générale, émanant de deux points : la fréquence et la puissance ; parties qui additionnées créent chez moi l’immersion.

 

La fréquence

Un point commun qu’on trouve privilégié dans la pratique musicale, la notion de « se sentir bien » ou du moins exprimée en tant que sujet, auditeur ou créateur,  recherche entre sensations du corps et images de la conscience perceptive. A cela nombres d’artistes ont, sensiblement ou techniquement, usé de certaines fréquences qui influencent notre état mental. Peut-on retrouver par exemple le fameux 432hz chez Mozart comme chez Bob Marley, favorisant relaxation et bien-être. Visant à réparer, ou en un autre terme harmoniser, la fréquence 518hz pourra être choisie. Ainsi on comprend que la fréquence, choisie dans une adéquation particulière à un état momentané,  est fort pratique pour la tempérance, car il ne se trouve rien de plus naturel comme remède de l’instant, que de vibrer autrement. L’ayurveda et l’œuvre amérindienne sont illustres dans l’application de la logique vibratoire au sein de la musique.

La puissance

energie-musique2

La puissance est l’autre facteur parlant. La teuf est un exemple qui aime à parler en kg/watts, et éclaire une manière qu’a la musique de devenir énergie. Une transe s’y produit souvent, collective, dans une informelle union chorégraphiée, expression d’une partie choisie de la nature, exprimée au gré du subjectif prisme de l’artiste, éclairée par la compréhension commune. On y reçoit ces kg/watts, on y donne son corps comme extension instrumentale, devenu-e soi-même vibration cohérente à l’ensemble des consœurs qui l’entourent.

 

La technologie, le medium évolutif

Unilatéralement, la technologie propose des expériences plus immersives. Internet, bibliothèque au service de l’entière humanité, nous propose la connaissance, tandis que parallèlement les instruments et les médiums qui les rediffusent (enceinte, SubPac, casque) subliment la forme des nouvelles propositions et force de son efficience, d’accentuer le fond qu’on veut y trouver.

 

energie-musique3

 

Je conclurai en disant que les témoignages de vie que transporte la musique à travers le monde montrent les thématiques éternellement centrales de l’existence humaine, elle l’invite toujours à mieux ressentir pour mieux se connaître, pour, par extension, fleurir dans le jardin.

 

Melvin Direitinho
Photos https://pixabay.com/

Join the discussion 3 Comments

Leave a Reply